Accueil

Texte et photos transcris par le propriétaire Gérard BERTRAND à DOISSIN (Isère)

C’est un singulier bâtiment constitué de deux  hangars au toit bas et d’un four carré au toit plus haut qui agrémente l’entrée du village de Doissin, lorsque l’on vient du sud. Doissin est situé dans le dépatement de l’Isère, à mi-chemin de Grenoble, Lyon et Chambéry, région appelée « Terres Froides« . Les bâtiments sont implantés  le long de la route départementale 51 allant de La Côte St André à La Tour du Pin, a l’entrée du village du côté sud.

Historique

Ces bâtiments sont l’origine d’une ancienne tuilerie fondée en 1850 par Charles Joseph Bertrand, qui produisaient des tuiles de différents modèles pour toute la région. Des toits dauphinois de la région sont encore recouverts avec des tuiles fabriquées ici. L’implantation à Doissin a probablement été justifiée par la proximité de l’argile qui compose le sol de la région, matière de base de la tuile.

Après la cessation d’activité en 1933, les bâtiments ont appartenu respectivement à Joseph Bertrand (petit fils du fondateur)  puis son fils René qui l’a transmis à son fils Gérard en nue-propriété en septembre 2013.
L’ensemble des bâtiments représente une surface de 320 m2 sur un terrain de 2000 m2

Cette ancienne tuilerie, est classée au patrimoine de l’Isère  depuis 2008 et possède le label du Conseil Général comme présentant un intérêt patrimonial de par l’originalité de sa construction, son ancienneté, les anciens outils qu’elle comporte et son passé en tant que tuilerie réputée de la région.

Depuis le 19 mars 2014 (rétroactif au 1° janvier 2014) la Fondation du Patrimoine Rhône Alpes a décerné le label « Fondation du Patrimoine » sur avis favorable du Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine. (voir détails dans onglet « année 2004 » et « nos soutiens »

 

Nos soutiens

Plusieurs organismes ou personnes  se sont intéressés à ce singulier bâtiment …

 

La Restauration

Actuellement, le bâtiment principal présente une dégradation importante et une partie du toit s’est effondrée. Des travaux urgents sont à envisager …